Christian Person, fondateur de Umalis « Le RSI est un cauchemar pour les entrepreneurs»

Umalis Group est une société innovatrice leader sur le marché français du portage salarial depuis 2008. La première dans ce secteur activité à être entrée en bourse sur le marché NYSE Euronext. Son fondateur est en pointe dans le mouvement qui demande la réforme du Régime social des indépendants …

Propos recueillis par Gilles Gambier

L’Eco austral: Vous êtes en pointe dans la fronde actuelle contre le RSI. La situation sur le terrain est -elle vraiment explosive, comme vous le déclarez?

Christian Person: Oui, les entrepreneurs sont à bout de nerf! La solution du mépris face à ce qu’ils subissent au quotidien, c’est le pire service à rendre à l’économie de notre pays. Le gouvernement doit intervenir sans attendre. D’abord pour réformer en profondeur le régime social des indépendants parce que la situation n’a pas progressé d’un iota depuis des années. Enfin, parce qu’il n’est pas socialement acceptable de ne pas répondre à des protestations continues, des manifestations de plus en plus grandes, des plaintes de plus en plus nombreuses, des courriers de plus en plus longs, des procès de plus en plus révélateurs et. .. des suicides.

Qu’est-ce que vous proposez concrètement?

Il faut organiser un débat de fond pour revoir en profondeur la situation des indépendants dans notre pays. Sans tabou idéologique! Sans totem intouchable! Sans clivage artificiel ! Sans interdit ! Poursuivre son activité quotidienne d’entrepreneur avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, c’est tout simplement impensable. Comment entreprendre sereinement quand vous passez votre temps chez vos avocats à répondre à des mises en demeure du RSI. Pire, comment créer de la valeur ou vous occuper de vos salariés, de l’avenir de votre entreprise quand on vous menace de saisir tous vos biens parce que vous n’en pouviez plus du RSI et que vous avez donc légitimement opté pour une meilleure protection grâce à des sociétés européennes. Disons le très directement: il y a des choses que les entrepreneurs ne peuvent plus accepter.

Le RSI est-il vraiment un mauvais régime social et le supprimer ne serait-ce pas privilégier les entrepreneurs qui gagnent bien leur vie au détriment des plus modestes ?

Tous les entrepreneurs indépendants de ce pays sont durement impactés par l’actuel RSI et, du fait de son monopole, en sont prisonniers. Aucun doute n’est permis. Internet regorge de récits tous aussi effrayants les uns que les autres sur les errements de ce système. Les malentendus pleuvent, les erreurs prolifèrent et l’incompréhension se propage. Le RSI est un système inadapté qui s’est emballé après avoir dérayé. Chacun constate ses dysfonctionnements quotidiens. Personne ne semble pourtant décidé à y remédier. La situation est urgente et exige un remède de cheval.

Le RSI a pourtant été créé en 2006 pour faciliter la vie des entrepreneurs?

L’enfer est pavé de bonnes intentions. En fait, le RSI est devenu notre cauchemar. Les entrepreneurs indépendants que nous sommes ne sont, pour le moins, pas une caste de privilégiés. On ne compte pourtant plus les erreurs considérables qui nous mettent quotidiennement en difficulté. Cela pourrait ne pas être si grave si ne venait pas s’ajouter à ce cauchemar l’excès flagrant des charges prélevées par le Régime social des indépendants auquel ne peuvent plus faire face nos artisans et nos commerçants. Différents reportages de terrains ont démontré le poids des charges administratives et financières qui pèsent sur les indépendants. Souvent, ces charges sont carrément injustifiées. Je pourrais aussi aborder la retraite de misère à laquelle auront droit ceux qui ont pris tous les risques et se sont battus pour la croissance de ce pays. Je n’ose même pas aborder les jours de carence en cas de maladie alors que l’on est revenu sur ceux des fonctionnaires. Que dire encore des cotisations insupportables à payer même en cas de longue maladie?

Pour vous, c’est l’avenir de l’entrepreneuriat qui est en question?

Oui, l’entrepreneur et l’entrepreneuriat doivent être promus avec force parce que l’enjeu est vital pour notre économie. Chacun sait que les entrepreneurs sont effrayés par la situation économique et les prévisions toujours plus compliquées à formuler, mais cet effroi est considérablement aggravé par l’existence de dispositifs tels que le RSI qui découragent l’entrepreneuriat, découragent l’entrepreneur et donc l’emploi. La création d’emplois et l’inversion de la courbe du chômage promises ne peuvent dépendre que des entrepreneurs que nous sommes. Il est donc de l’intérêt de tous que les entrepreneurs français retrouvent la foi en leurs institutions et la confiance en l’avenir. André Frossard, dans son ouvrage intitulé « Les Pensées », affirmait que « dans les guerres, ce ne sont peut-être pas les enfants que l’on vise, mais c’est eux que l’on tue. » Nous pourrions, pour décrire au mieux la réalité de ce que vivent les entrepreneurs Français, le paraphraser et constater qu’ “avec le RSI, ce ne sont peut-être pas les entrepreneurs que l’on vise, mais c’est eux que l’on tue. »

Source : L’Eco Austral  N° 305 – Février 2016

Christian Person

Christian Person

 » L’entrepreneur et l’entrepreneuriat doivent être promus avec force parce que l’enjeu est vital pour notre économie. »

Contacter notre spécialiste à ce sujet

12 + 13 =

Share This

Partagez ceci

Partager cet article avec vos connaissances!